Association entre le poids à la naissance et la mort par maladie cardiaque

Rédacteur — Leon et al affirment que leur étude est la preuve la plus convaincante d’une association réelle entre la taille à la naissance et la mortalité par cardiopathie ischémique. # x0201d; 1 Cependant, l’étude est sujette à différentes interprétations et, selon moi, inflige une blessure grave à la mesure des naissances et à l’hypothèse de la maladie adulte. Leur tableau 3 montre qu’il n’y a pas d’association significative entre poids à la naissance et mortalité toutes causes confondues. soit le sexe. Les deux sexes ont montré une association positive entre le poids à la naissance et la mort par néoplasmes et maladies respiratoires, bien qu’aucun d’entre eux ne soit significatif. L’association négative entre le poids à la naissance et les décès par maladie circulatoire était significative seulement chez les hommes. Chez les femmes, il n’y avait aucune association significative entre le poids à la naissance et toute cause de décès. Par la suite, la plupart de l’analyse se concentre sur l’association de la mort par maladie ischémique et des mesures de la natalité chez les hommes. Cette étude est revendiquée (probablement correctement) pour avoir des caractéristiques uniques. Il a certainement un grand nombre de décès à analyser. Pourtant, aucune association significative n’a été trouvée chez les femmes, et que chez les hommes, avec une cardiopathie ischémique, a été probablement compensée par d’autres causes de décès, ce qui rend l’association avec la mortalité toutes causes non significative. Ainsi, de toutes les associations possibles avec le poids à la naissance, et malgré le grand nombre de décès, seule l’association entre le poids à la naissance et la mort par cardiopathie ischémique chez l’homme reste significative. Je ne vois pas comment ces données justifient le message clé: la mortalité des adultes due à la maladie ischémique augmente à mesure que la taille diminue à la naissance. ” Il y a aussi la question de la confusion socio-économique. Leon et al. Affirment que l’ajustement pour les circonstances socio-économiques n’a produit qu’une faible réduction de la force de l’association entre le poids à la naissance et la mortalité par cardiopathie ischémique. Le problème de l’ajustement pour les facteurs socio-économiques dans ce contexte a été beaucoup discuté. Dans cet article, l’ajustement a dangereusement rapproché la limite supérieure des intervalles de confiance de l’unité. Si la précision de cette mesure correspond à celle des autres, même le seul résultat significatif pourrait être en péril.