Les pharmaciens indépendants doivent être vigilants: ACCC

Les pharmaciens indépendants pourraient être menacés par un comportement illégal de la part de leurs fournisseurs et devraient surveiller de près leurs baux de vente au détail, indique l’autorité de la concurrence sels minéraux.

Le Dr Michael Schaper, vice-président de la Commission australienne de la concurrence et de la consommation, affirme que les pharmaciens dans la rue ont les mêmes droits que ceux des centres commerciaux, mais qu’ils sont peut-être ouverts à des comportements moins scrupuleux de la part des propriétaires.

“Ces pharmacies indépendantes ont tendance à se retrouver avec une configuration moins sophistiquée”, dit-il.

Les pharmaciens indépendants peuvent être soumis à des contrats qui en déduisent que si «quelque chose ne va pas, vous êtes responsable, pas nous», en particulier en ce qui concerne les contrats de blocage perçus.

En réalité, une nouvelle loi qui entrera en vigueur le 12 novembre protégera tous les pharmaciens impliqués dans le franchisage et le crédit-bail, et pas seulement les petits, a déclaré le Dr Schaper.

La nouvelle loi s’applique spécifiquement aux opérateurs qui emploient moins de 20 personnes. Il couvre des contrats d’une valeur maximale de 300 000 $ en une seule année ou de 1 million de dollars si le contrat dure plus d’un an.

Cela signifie que les petites entreprises bénéficieront d’une plus grande protection, car une cour ou un tribunal doit tenir compte du fait que l’une des parties a la totalité ou la majeure partie du pouvoir de négociation dans la transaction lorsqu’il s’agit d’un différend contractuel.

Il s’applique aux contrats à durée déterminée offerts sur une prise ou laisser la base après son introduction.

Le régulateur est en phase d’éducation sur la nouvelle loi et s’est associé à la Guilde des pharmaciens d’Australie pour faire passer le message.

Dr Schaper dit que les pharmaciens ont un bon bilan de se tourner vers la Guilde s’ils pensent qu’il y a un comportement anticoncurrentiel.

Les pharmacies sont de bons locataires et devraient insister sur des conditions de location au détail équitables et mutuellement avantageuses, y compris le loyer, affirme un porte-parole de la Guilde.