Pourquoi donner aux femmes enceintes des antibiotiques est un risque

Les femmes qui prennent des antibiotiques pendant la grossesse peuvent exposer leur enfant à naître à un risque accru d’infection grave, affirment les chercheurs.

Leur étude, qui a examiné les données de plus de 750 000 grossesses danoises sur 12 ans, montre que les enfants nés de femmes ont prescrit des antibiotiques avant la naissance ont jusqu’à 20% de risque accru d’être hospitalisés avec une infection.

Environ une femme sur cinq dans l’étude ont été prescrits des antibiotiques. En Australie, 12% des femmes enceintes se voient prescrire des antibiotiques.

L’étude, une collaboration entre le Murdoch Childrens Research Institute (MCRI) et l’Université d’Aarhus au Danemark, a révélé que les bébés nés par voie vaginale présentent un risque d’infection plus élevé que ceux nés par césarienne.

Les chercheurs croient que cela est lié à l’influence des antibiotiques sur le microbiome intestinal de l’enfant.

Les chercheurs ont constaté que les enfants nés de mères ayant reçu des antibiotiques avant la conception avaient un risque accru.

Ceci suggère que d’autres facteurs communs, tels que la constitution génétique et l’environnement domestique, peuvent également contribuer au risque d’infection chez la mère et l’enfant.

Le professeur David Burgner, auteur principal, affirme que même si les infections pendant la grossesse sont courantes et doivent être traitées de manière appropriée, cette étude souligne l’importance «d’être conscient et attentif à leur utilisation».