ROTARY International fait valoir que la poliomyélite d’origine vaccinale, causée par les vaccins antipoliomyélitiques, est causée d’une façon ou d’une autre par le fait que les enfants ne sont PAS ASSEZ vaccinés

Dans un exemple supérieur de la «logique» circulaire de la médecine traditionnelle, le Rotary International a annoncé qu’une récente épidémie de poliomyélite en Syrie, causée par le vaccin antipoliomyélitique lui-même, aurait pu être évitée si davantage d’enfants avaient été vaccinés. C’est vrai: le vaccin contre la poliomyélite donne aux enfants de la polio, alors nous devrions être sûrs de vacciner plus d’enfants le plus rapidement possible. Attends quoi?

Il existe deux types de poliovirus: les poliovirus dérivés de vaccins (PVDV) et les poliovirus sauvages (PVS). Alors que les PVS ont été pratiquement éradiqués dans le monde entier, les VDPV ne cessent d’apparaître partout.

Causés par la forme affaiblie du poliovirus vivant contenu dans le vaccin antipoliomyélitique, les PVDV se développent après l’ingestion du vaccin, se répliquent dans l’intestin de l’enfant vacciné et sont ensuite excrétés. Dans les régions pauvres comme la Syrie, où la guerre a entraîné des mesures d’assainissement compromises, le virus peut ensuite se propager à d’autres enfants vulnérables. À mesure qu’il circule, le virus commence à muter, et peut éventuellement se développer en une souche assez forte pour causer la paralysie. (Relatif: restez au courant des derniers développements dans les soins de santé à Medicine.news.)

Le Rotary insiste sur le fait que si plus d’enfants sont vaccinés, alors quand le vaccin est excrété et commence à se propager, il ne sera pas capable d’infecter d’autres enfants. Bien que cela semble logique sur la surface, la solution la plus intelligente est certainement de ne pas vacciner les enfants du tout? Étant donné que deux des trois souches connues de PVS ont déjà été exterminées et que les cas de PVV survenant naturellement sont rares, il semble illogique d’insister pour vacciner des centaines de milliers d’enfants – 355 000 petits enfants en Syrie seulement – pour tenter de prévenir une maladie qui est maintenant principalement causée uniquement par le vaccin lui-même!

Sans même un brin d’ironie, Fran Equiza, représentant de l’UNICEF en Syrie, a fièrement annoncé: “L’UNICEF applaudit les partenaires locaux et les agents de santé pour leurs efforts extraordinaires et leur engagement à vacciner les enfants contre cette maladie paralysante. Aucun enfant ne devrait avoir à vivre avec les effets dévastateurs de la polio. “

Elle a omis de mentionner que la maladie a été causée par des vaccins poussés sur des enfants sans méfiance en premier lieu. Peut-être devrait-elle cesser d’applaudir et commencer à attribuer le blâme?

La vérité est que l’épidémie de poliovirus dérivé du vaccin en Syrie n’est en aucun cas un cas isolé.

En 2015, Truth Stream Media a rapporté que le vaccin antipoliomyélitique oral provoquait des épidémies massives d’une maladie semblable à la poliomyélite appelée paralysie flasque aiguë non polio (NPAFP) en Inde – un pays dans lequel le poliovirus sauvage a été éradiqué.

47 500 cas de paralysie non poliomyélitique ont été signalés en 2011, la même année où l’Inde a été déclarée «exempte de poliomyélite», selon [Dr. Neetu Vashisht et le Dr Jacob Puliyel du Département de pédiatrie à l’hôpital St Stephens à Delhi]. De plus, les données disponibles montrent que les incidents repérés dans les régions étaient des doses du vaccin antipoliomyélitique fréquemment administrées. Le taux national de NPAFP en Inde est de 25 à 35 fois supérieur à la moyenne internationale.

Cette même année, The Washington Post a publié un article sur deux enfants ukrainiens paralysés par une forme mutée du poliovirus causée par le vaccin. (En relation: les vaccins antipoliomyélitiques provoquent une poussée mondiale dans les cas de paralysie infantile.)

Le Post a noté:

[I] n populations sous-immunisées – l’Ukraine est certainement l’une de celles où seulement 50% des enfants sont complètement vaccinés contre la poliomyélite et d’autres maladies évitables par la vaccination en 2014 – le virus-vaccin peut circuler longtemps, 12 mois ou plus long, et génétiquement changer en une forme plus virulente qui peut paralyser.

Encore une fois avec la logique circulaire. Si ces enfants ont de faibles taux de vaccination et courent un risque accru de contracter la poliomyélite, pourquoi les autorités insistent-elles pour les pousser à se faire vacciner contre une maladie exterminée?

Oh oui, maintenant je me souviens: parce que … de l’argent. Beaucoup de gens gagnent beaucoup d’argent avec beaucoup de vaccins.